Moteur pantone VS HHO : quel moteur à eau ?

Les combustibles fossiles représentent plus de 86% de la consommation énergétique mondiale. Bien que cette consommation ait doublé en 40 ans (de 1973 à 2013) suite à la révolution industrielle, elle tend à se stabiliser ces dernières années. Pourtant, les réserves de combustibles fossiles ne sont pas inépuisables et l’on estime qu’à notre vitesse actuelle de consommation, il ne nous reste plus qu’une cinquantaine d’années de stock de pétrole sur cette planète.

Environ 27 % des réserves mondiales de combustibles fossiles sont consommées par les transports. On sait pourtant qu’il existe d’autres solutions alternatives à la consommation de carburant fossiles pour faire fonctionner partiellement les moteurs actuels. Nous en avions déjà parlé dans un précédent article, cette technologie, c’est le moteur à eau.

 

Quid du moteur à eau :

Le terme de « moteur à eau » est employé par abus de langage, car il n’existe pas encore de moteur fonctionnant 100 % grâce à l’eau. Stanley Meyer aurait fait fonctionner, en 1990, un buggy carburant uniquement grâce à l’eau et fonctionnant sur la résonance de l’eau / craquage de l’eau en hydrogène. Pourtant, à l’époque actuelle, aucune réplique de son véhicule n’a pu être effectué grâce à ses brevets.

Néanmoins, le dopage à l’eau, lui, existe bel et bien et la technologie ne date pas d’aujourd’hui. C’est un Français, Pierre Hugon, qui en 1865 dépose le brevet d’un moteur utilisant de l’eau finement pulvérisée pour diminuer sa température de travail et ainsi augmenter son rendement.

S’en suivront d’autres inventions dont le moteur Viet de chez Dedion-Bouton en 1895, Banki en 1898 et Vernet-Clerget en 1899, tous fonctionnant sur le principe de dopage à l’eau permettant de réguler la combustion et d’améliorer le rendement du moteur à explosion.

L’objectif n’est donc pas de remplacer le carburant fossile mais de rendre le moteur plus productif. En effet, le rendement d’un moteur à explosion est de 35-45 % ce qui laisse une grande marge de manœuvre pour améliorer son rendement. Plus de la moitié du carburant consommé est gaspillée à cause d’une combustion incomplète en plus des inévitables frottements mécaniques.

Dans cet article, nous étudierons 2 systèmes qui utilisent de l’eau pour améliorer les performances de n’importe quel moteur à explosion essence ou diesel : « moteur pantone » et « moteur hho ».

Encore une fois, nous rappelons que le terme « moteur » n’est qu’une appellation car il n’est pas (encore?) possible de faire fonctionner un moteur 100 % grâce à l’eau.

 

Moteur Pantone :

Introduction : il existe deux types de moteurs dits Pantone : le moteur GEET multi-carburants de Paul Pantone et l’adaptation de ce dernier par un Français Mr Gillier.

 

1) Le processeur multi-carburant GEET de Paul Pantone :

Ce système est développé par l’inventeur Américain Paul Pantone qui en octobre 1999 dépose un brevet (n° US005794601A1) pour son « processeur multi-carburant GEET ». Il propose également les plans gratuitement sur Internet pour prouver sa bonne foi capable d’équiper des moteurs d’une puissance allant jusqu’à 20cv (type tondeuse).

Le principe de fonctionnement est le suivant : Le réacteur à plasma endothermique (autre nom donné au processeur multi-carburant GEET) utilise un carburant composé de 25 % d’hydrocarbures (essence, gasoil, huile de vidange, etc…) et de 75 % d’eau.

Ce carburant eau/hydrocarbure qui se trouve dans le bulleur de l’appareil est porté à ébullition grâce aux gaz d’échappement du moteur. Les vapeurs du mélange eau/carburant sont ensuite dirigés vers le réacteur endothermique de l’appareil chauffé lui aussi par les gaz d’échappement puis injectés dans l’admission d’air du moteur.

plan_moteur_pantone

Le rôle du réacteur endothermique supposé par Paul Pantone est de transformer le mélange eau/hydrocarbure en un plasma (gaz ionisé) qui améliore sensiblement le rendement d’un moteur à explosion comparé à un carburant classique.

En plus de réduire la consommation de carburant, le processeur multi-carburant GEET diminue les rejets de pollution du véhicule à 99 % car la combustion de ce nouveau carburant plasma est presque totale

Fabriquer un GEET Paul Pantone : De nombreuses indications sont disponibles sur le net pour faire fonctionner une tondeuse ou un petit groupe électrogène sur le principe du moteur Pantone. Les pièces nécessaires à sa réalisation sont disponibles en magasin de bricolage au rayon plomberie.

Pour un moteur de moins de 20CV, le coût total de la réalisation s’élève à 65€ environ.

 

2) Le système Gillier-Pantone :

Aussi connu sous le nom de « Système-G » ou « G-Pantone », le système Gillier-Pantone est une adaptation du processeur multi-carburant GEET de Paul Pantone par un agriculteur français Mr Gillier dans les années 2000.

Cette adaptation du réacteur à plasma endothermique n’utilise que de l’eau au lieu du mélange eau/hydrocarbure. En effet, dans le système GEET vu ci-dessus, Paul Pantone modifie intégralement le système de carburation/injection pour ne fonctionner qu’au plasma.

Mr Gillier adapte le procédé GEET en ne mettant que de l’eau dans le bulleur du réacteur et laisse tel quel le système de carburation/injection. Le plasma ainsi obtenu vient donc en complément du carburant traditionnel gasoil ou essence et non en remplacement.

moteur_pantone

Mr Gillier effectue les tests sur un Massey Ferguson de 95CV, on peut voir le réacteur G-Pantone sur la gauche de la photo à côté du capot du tracteur. Les résultats sont concluants, Mr Gillier n’utilise plus que 16L de GNR/heure au lieu des 21L avant installation ainsi que 3,5L d’eau. À noter également que le tracteur ne fume plus comme avant et gagne en puissance lors du travail.

On constate la plupart du temps des économies de l’ordre de 30 % sur des moteurs diesel de grosses cylindrées. À moins d’être bon bricoleur pour réaliser ce système G-Pantone (soudage, perçage), il vous faudra débourser entre 700€ (pour un véhicule de tourisme) et 1300€ (pour un PL) pour un kit complet prêt à l’installation.

 

Moteur HHO :

Le système HHO produit de l’hydrogène pour le moteur, ce qui vous permet de bénéficier des avantages d’un véhicule hybride sans acheter un modèle neuf.

Nous l’avons déjà expliqué, le moteur à combustion fonctionne à faible rendement et la plupart du carburant se retrouve imbrûlé… Le gaz HHO brûle plus rapidement, plus proprement et fournit plus d’énergie. Avec un pouvoir calorifique 3 fois supérieur à un carburant fossile (diesel ou essence), le mélange air/carburant se consume complètement dans un moteur à explosion avec l’adjonction de gaz HHO.

En savoir plus sur la technologie HHO

 

Fonctionnement du système HHO :

Le générateur HHO alimenté par un réservoir décompose l’eau à la demande du moteur par principe d’électrolyse pour améliorer le rendement de votre moteur diesel, essence ou GPL. Le générateur HHO est connecté à la batterie du véhicule qui fournit l’électricité nécessaire pour produire l’électrolyse. Le gaz HHO en sortie de générateur HHO sera ensuite acheminé vers l’admission d’air du moteur du véhicule.

kit hydrogène

Son action sur la combustion des gaz permettra une réduction de la consommation de carburant de 25-30 % en moyenne (50 % et plus sur des moteurs de grosse cylindrée type PL, engin de chantier et agricole).

De plus, une combustion plus complète signifie une diminution de la pollution de votre véhicule de l’ordre de 80 % avec un système HHO. Enfin, les utilisateurs de ce système remarquent une amélioration du couple moteur lors de la conduite de leur véhicule.

Ce système est commercialisé sous forme de kit HHO prêt à l’emploi et ne prend que peu de temps à installer.

 

Nous proposons une gamme de dry cell d’un excellent rapport qualité/prix sur notre boutique.

Pour tout autre renseignement sur le système HHO, n’hésitez pas à nous contacter.

0 commentaires

Écrire un commentaire

Champs avec * sont obligatoires