Gaz de Brown – Convertir l’eau en énergie

Tour d’horizon du gaz de Brown :

Voici une information qui ne vous sera pas divulguée dans les médias de masse et qui pourtant est capitale à l’heure actuelle.

Une énergie incroyable et propre est disponible dans l’eau, qu’elle soit de mer, du robinet ou déminéralisée.

 

L’eau peut facilement et de façon économique être décomposée en ses molécules principales (H2O = hydrogène et oxygène) en utilisant le principe d’électrolyse inventé en 1800 par William Nicholson, chimiste britannique.

La décomposition de l’eau donne du gaz de Brown, un gaz composé de 2 molécules d’hydrogène pour 1 molécule d’oxygène (ratio 2:1). Cela est totalement contradictoire avec le dogme scientifique actuel qui affirme que pour créer une quantité utilisable d’hydrogène, il faut consommer des milliers de watts.

Ceci est tout simplement FAUX. Vous pouvez réaliser l’expérience de l’électrolyse vous-même, la cathode (électrode chargée électriquement négativement) produit de l’hydrogène.

 

On retrouve ce gaz de Brown sous plusieurs appellations : oxyhydrogène, gaz hydroxy ou simplement gaz HHO. On utilisera les mots gaz de Brown et HHO comme synonymes dans cet article.

 

Historique rapide sur le gaz de Brown :

– 1962 : William A. Rhodes dépose le premier brevet sur un électrolyseur produisant le gaz hydroxy comme on le connaît actuellement : un mélange d’hydrogène et d’oxygène combiné.

Au milieu des années 60, Mr Rhodes forme une entreprise (Henes Corp.) avec des associés qui le mettront sur la touche quelques années plus tard. Il déposera en 1967, un électrolyseur permettant de produire du gaz capable de souder n’importe quel matériau.

– 1974 : Dix ans après les brevets de William Rhodes, Yull Brown (originaire de Bulgarie) résidant en Australie, breveta son modèle d’électrolyseur largement inspiré des travaux de son prédécesseur.

Il passera 30 ans de sa vie à essayer de faire du gaz de Brown un succès commercial avec plus de 30 millions de dollars investis dans l’entreprise. En raison de sa persévérance, on utilise encore le nom de gaz de BROWN pour ce type de gaz hydrogène.

– 1977 : La NASA (Agence Spatiale Américaine) réalise des tests sur l’influence de l’hydrogène dans le fonctionnement de moteurs de type V8. Il en résulte une économie de carburant et des émissions de gaz nocifs réduits. Les résultats sont consignés dans un rapport intitulé : NASA TN D-8478 C.1 May 1977 Emissions and total energy consumption of an engine piston multicylinder petrol and hydrogen gasoline mixture.

– 1990 : Stanley Meyer dépose un brevet sur une cellule d’électrolyse fonctionnant sur la résonance de l’eau. Il aurait également construit un buggy fonctionnant 100% à l’eau et disparaît en 1998 dans de mystérieuses conditions.

2006 : Ford dévoile son concept-car F250 Super Chief pouvant rouler avec 3 carburants différents : diesel, éthanol E85 ou HYDROGÈNE. La production commerciale est prévue pour cette année 2015.

 

Applications du gaz de Brown :

Le gaz de Brown peut être employé dans de nombreux domaines à savoir :

– Les transports terrestres, aériens et maritimes comme carburant ou comburant

– Découpage

– Soudage et brasage

– Polissage

Chauffage domestique

– Médecine

– Traitement des déchets radioactifs

– … et bien plus encore

 

On distingue 2 utilisations courantes du gaz de Brown :

Dans l’automobile, le gaz de Brown est employé pour réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz nocifs.

Dans l’industrie, il est également utilisé pour ses propriétés de soudure et de découpe en Asie principalement. Des générateurs de gaz oxhydrique sont disponibles à la vente sous forme de véritable poste à souder mais 100% autonome grâce à l’eau.

 

Dopage d’un moteur au gaz de Brown :

Comme nous l’avons vu précédemment, des études sur le dopage d’un moteur avec de l’hydrogène ont été réalisées depuis 1977 avec des résultats concluants.

L’installation d’un générateur de gaz de Brown améliore la combustion du carburant fossile (diesel, essence ou GPL). On utilise le gaz de Brown comme comburant et non pas comme carburant, c’est à dire que le gaz HHO aide à la combustion du carburant.

Le rendement d’un moteur à combustion selon Wikipédia est de 35% pour un moteur essence et de 45% pour un moteur diesel. (Lien wiki)

Le carburant consommé par le moteur est donc utilisé à 35-45% seulement pour propulsé le véhicule dans le cas de l’automobile. Le restant est perdu en chaleur, en frottements et en émissions de gaz imbrûlés.

gaz de Brown

Cheminement du gaz de Brown

 

Le kit HHO produit du gaz HHO pour le moteur de votre véhicule grâce à l’alimentation en 12/24v de la batterie. Le gaz HHO est ensuite acheminé dans l’admission d’air du moteur afin d’améliorer la mixture air/carburant.

De ce fait, l’ajout de gaz de Brown dans le moteur permet au carburant de brûler plus complètement et ainsi d’augmenter le rendement du moteur.

Il en résulte une économie de carburant, en moyenne 25 % sur un véhicule de tourisme ainsi qu’une diminution des émissions de polluants.

En effet, le gaz HHO améliorant la performance du carburant fossile, la même quantité de carburant produira plus d’énergie et du fait que le carburant brûle plus complètement, le moteur dégage moins de polluants.

 

Nous commercialisons des kits HHO compatibles avec tous types de carburant (essence, diesel, GPL) et pour toutes tailles de moteur de 1 à 32L de cylindrée.

Plus d’informations sur : http://kghho.fr/choisir-taille-du-kit-hho/

0 commentaires

Écrire un commentaire

Champs avec * sont obligatoires